VTC: Le Blog

Manifestation de chauffeurs VTC à Paris, les revendications

Les VTC (voiture de tourisme avec chauffeur) sont les premiers concurrents des taxis à Paris et ses périphéries. Les litiges entre les deux acteurs n’en finissent pas. C’est devenu un sujet d’actualité et ça risque de continuer encore pendant un certain temps. Les récentes manifestations de VTC à Paris, parfois en rejoignants les gilets-jaunes en témoignent, le point sur leurs principales revendications:

Les VTC veulent un tarif minimum

Ce ne sont pas les taxis qui sont directement visés mais plutôt les plateformes de réservations. Comme l’indique Ali Lemmouchi, représentant de la CFDT, ce sont « les plateformes qui font la loi du marché et ont encore baissé le prix » et à lire plusieurs tweets de chauffeurs, le « salaire » horaire serait bien inférieur au SMIC.

Les VTC dénoncent un « business des fausses cartes »

Comme les taxis qui se plaignent des taxis clandestins, les VTC font face au même phénomène avec des fausses cartes VTC ou plus précisément la délivrance à l’administration par des chauffeurs capacitaires de fausses fiches de paye en vue d’obtenir la carte VTC par équivalence. Qui dit fausses cartes VTC, dit plus de chauffeurs sur les routes et donc un prix de courses plus compétitif pour les clients mais moins interessant pour les chauffeurs. Dit autrement, les VTC ne seraient pas compte un numérus-clausus pour les cartes professionnelles, afin de réguler le nombre de VTC et donc les prix.

A ce problème de fausses cartes, s’ajoute l’éternel problème du racolage notamment présent à l’aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle. De faux taxis y prennent des clients clandestinement, au détriment des « Taxi Officiel Aéroport ». De nombreux touristes étrangers tombent dans le piège et se font arnaquer, sans aucun respect du forfait aéroport qui réglemente déjà les taxis parisiens.

Les VTC veulent les mêmes avantages fiscaux que les taxis

En novembre 2018, les VTC ont fait une nouvelle demande, celui d’avoir les mêmes avantages fiscaux que les taxis sur les carburants. Il s’agit d’une riposte face à la montée des prix du carburant, qui constitue un risque pour de nombreux chauffeurs VTC. Pour l’obtention de ces mêmes avantages, c’est-à-dire une détaxation partielle par rapport aux frais d’essence, les plateformes et entreprises de VTC pressent le gouvernement pour un règlement imminent de leur problème. Ils ont alors concocté une opération escargot des VTC dans la périphérie parisienne en se ralliant aux gilets-jaunes. Les VTC ont notamment vu au cœur des barrages des grévistes aux abords du marché de Rungis. Selon Jean-Claude Resnier, porte-parole et président de l’Union nationale des VTC, ils se joignent à la cause des gilets-jaunes tout en réclamant des réponses pour leurs problèmes.

 

Tous ces événements ne semblent pour le moment pas influencer la demande accrue en VTC. Malgré les préjugés, les clients aiment chez les VTC le fait que les frais sont généralement définis d’avance et sont dans l’ensemble moins cher que les taxis ordinaires. Ceux qui ont besoin de VTC peuvent aussi désormais télécharger des applications qui vont comparer des centaines de chauffeurs indépendants, les plateformes VTC existantes, et consulter les avis des autres clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>